Qu’il est difficile de tenir un blog !

Un observatoire des Médias Automobiles Numériques se doit de parler de tout… Pourtant, depuis samedi, je ne sais pas quoi faire de cette info : le site AutoCult, après une charge en règle contre Auto Plus, l’hebdomadaire bien connu, pour n’avoir pas traité en temps et en heure le Volkswagen Gate, s’est vu obligé de reconnaître n’avoir pas assez fouillé pour connaître le fin mot de l’histoire (id est « les délais de bouclage et d’impression »). Il en résulte un article fustigeant l’hebdo, partiellement corrigé par les réactions de la rédaction dudit magazine, arguant d’un délai de bouclage à J-8 (pour résumer, le scandale a éclaté le jour même du bouclage du magazine, trop tard pour réagir).

Je ne jetterais pas la pierre à AutoCult : j’aurais pu commettre la même bourde. L’avantage d’un blog, c’est qu’on n’est limité par personne : on a toute latitude pour réagir comme bon nous semble, sans délai, et sans filet non plus. Mais cela a ses inconvénients : sans s’appliquer à soi-même des contraintes « journalistiques » (que certains journalistes n’appliquent pas hein soyons clairs), on dérape rapidement sans pour autant pouvoir rattraper l’affaire, quel que soit le « bon » coup de volant.

Revenons aux faits : Auto Plus, bouclé (selon les source) entre le 17 et le 18 septembre, ne pouvait pas rendre compte du scandale Volkswagen dans les délais impartis (le scandale fait surface le 18 justement). Il faut pour cela une structure souple et une organisation différente qu’un hebdo d’automobile ne peut avoir. Bien sûr, vous me direz que des hebdos d’information traditionnels (le Point, l’Express, L’Obs ou Marianne) disposent de délais d’impression plus réduits : oui, mais sur un créneau où l’actu « chaude » est plus importante que dans le monde de l’auto. A ceux qui se demandent (et s’offusquent, et parfois j’en fais partie) pourquoi les photos de proto de salon paraissent avant même ledit salon, il suffit de réfléchir aux délais de bouclage, d’impression et de diffusion des hebdos ou mensuels aujourd’hui. Donc pour des raisons d’économie, Auto Plus demande une bonne semaine d’impression/routage/distributon.

AutoCult pose cependant une bonne question : peut-on aujourd’hui traiter d’actualité « chaude » dans la presse papier automobile ? A priori non, comme le montre cette affaire. Cependant, c’est occulter la partie « web », moins connue du grand public, de ce type de magazine… Auto Plus a largement couvert l’actu VW alors même que le mag, à l’impression, était dénué de toute info là dessus… De même, l’Automobile Magazine a sorti un excellent papier sur le web (lire aussi : http://www.automobile-magazine.fr/actualites/volkswagen/dieselgate_prend_de_l_ampleur).

On revient alors à la crise des médias autos, et particulièrement papier. Par souci d’économie, on a préféré se tourner vers des imprimeurs moins chers, mais impliquant des délais de fabrication plus longs. En règle générale, cela ne pose pas de problème majeur, même si les journalistes de ces rédactions préféreraient avoir un délai de 3 jours et non de 7 pour le diptyque impression+routage ! La crise de la presse auto n’est pas seulement une crise des coûts industriels. La faute à beaucoup de choses : non renouvellement des lignes éditoriales, lecteurs moins nombreux, marché publicitaire en berne, relations avec Presstalis (ex NMPP) difficiles etc…

Après, cela justifiait-il un « billet » ? Je suis partagé. Connaissant l’auteur, et me connaissant moi-même, cela ne m’étonne pas : j’aurai pu l’écrire par « réaction ». Pourtant, il me semble qu’il s’agit d’un combat archaïque, « Web against Paper », un peu has been et terriblement egocentrique !

C’est l’une des raisons pour lesquelles je m’abstiens, en règle général, dans ce genre de débat : mettre le nez dans le caca de l’autre n’est jamais productif. Les délais de bouclage étant ce qu’ils sont en presse, il n’est pas toujours évident de réagir comme il le faudrait. Surtout aujourd’hui (on n’est plus dans les années 80, où la pub arrivait sous haute pression, alcools et cigarettes inclus).

Cela me rappelle une petite aventure. En 2002, j’étais jeune et fringuant, et j’étais responsable de la publicité d’un magazine « hype » dans les milieux de l’internet et des médias : Transfert, et son corollaire quotidien transfert.net. Alors que j’étais au cinéma, avec une jolie jeune fille, je reçois un coup de fil important : mon boss, Christophe Agnus, me confirme ce que je savais déjà , Jospin ne passera pas le premier tour. Le hic ? Une pub (enfin un échange média) montrant Chirac et Jospin face à face, pour un second tour qui n’aura jamais lieu. Ma mission ? Remplacer un vendredi soir cette pub par une autre. Il s’en est fallu de peu. J’ai pu joindre l’imprimerie en catastrophe, envoyer un fichier pub (je crois avoir fait un cadeau à un annonceur fidèle ce jour là), retardant l’impression de quelques heures… Mais c’était moins une.

Imaginez-vous le bordel pour rectifier un chemin de fer en ajoutant en catastrophe une (voire plusieurs pages) sur l’affaire : infaisable.

N’oublions pas que nous bénéficions, grâce au net, de toute la latitude pour changer nos texte, les compléter, les annoter, voire les corriger. Les [EDIT] sont simples, et il serait injuste d’attaquer la presse pour des contraintes industrielles (car la presse, c’est de l’industrie hein?). Il me semble un peu idiot de fustiger ensuite Presstalis (qui est responsable de beaucoup de chose, mais sûrement pas des délais de bouclage et d’impression). Une pirouette quoi !

Soyons juste : parler de l’affaire VW sur l’instant n’est pas forcément une bonne chose pour un blog, chaque jour amenant ses nouvelles informations, et il vaut mieux en faire un papier intelligent plus tard, que plusieurs border-line… C’est vrai pour un hebdo comme Auto Plus, mais aussi (et surtout) pour nous, blogueurs, qui n’avons à mon sens pas le droit à l’erreur dans un monde de zapping.

Pour comprende l’affaire :

Autocult : http://www.autocult.fr/2015/allo-autoplus-laffaire-volkswagen/

L’automobile Magazine : http://www.automobile-magazine.fr/actualites/volkswagen/dieselgate_prend_de_l_ampleur

L’excellente analyse de Bertrand Rakoto : http://www.autoactu.com/affaire-volkswagen–le-peche-d-orgueil–.shtml

Publicités

Une réflexion sur “Qu’il est difficile de tenir un blog !

  1. En effet, fustiger la presse papier ne vaut que si l’on est soi même irréprochable… très bonne remarque cher Boitier Rouge. Il n’empêche que celle-ci se doit de se réinventer, comme la quasi totalité des medias traditionnels… et l’exercice est parfois difficile non seulement chez Prestallis mais également au cœur de nombreuses rédactions conservatrices…

    En attendant je suis étonné que le dénicheur hors pair de sujet que vous êtes ne nous ait pas encore trouvé un sujet auto sur une situation peu ou prou similaire à celle que vit aujourd’hui Volkswagen… je guette et espère l’article avec impatience !!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s